Le projet

Politiques et solutions

La plupart des pays Européens ont leurs propres moyens aériens et terrestres de lutte anti-incendie. La France est l’un des États membres le mieux équipé. La mutualisation de ces moyens de lutte au niveau Européen est néanmoins une nécessité reconnue par tous. En 2009, la création du fond Européen EUFFTR1 avait pour but de répondre à cette problématique mais les actions engagées se sont limitées à la location ponctuelle d’appareils au profit des pays sinistrés (1).

Un système de largage unique

Le principal challenge lors de la conception d’un système de largage est d’obtenir une empreinte au sol uniforme avec une densité supérieure à 0,8 litre au m2

Un appareil multi-rôles

Kepplair Evolution a pour ambition de mettre à la disposition de l’Union Européenne un avion bombardier d’eau à très grande capacité de largage, dont la vitesse permet d’intervenir sur tout le territoire communautaire en un temps minimum. Grâce à sa configuration multi-rôle, les applications sont multiples : lutte anti-incendie, rapatriement sanitaire, soutien logistique en cas de catastrophes naturelles, et lutte anti-marée noire par exemple.

 

Les caractéristiques

Les missions d’évacuation sanitaire et d’assistance médicale ne présentent pas de difficultés opérationnelles particulières. Elles sont conformes à l’utilisation conventionnelle d’un avion de ligne. Les missions de lutte anti-incendie requièrent, elles, une formation spécifique pour les pilotes et pour l’officier multi-rôle, qui a en charge la gestion des moyens de largage et la coordination avec les équipes au sol.

La concurrence

A ce jour, deux entreprises américaines utilisent des avions bombardiers d’eau à grande capacité : Evergreen Aviation International et 910 Tanker. A la demande de l’Etat de Californie en 2010, la NASA* a analysé ce sujet puis publié un rapport démontrant l’efficacité de l’utilisation de ce type d’appareil dans le cadre des missions de lutte anti-feu. Cependant, ces aéronefs (DC10 et Boeing 747) sont particulièrement adaptés à la nature géographique des grands espaces américains, ainsi qu’à l’organisation stratégique et politique des Etats-Unis (structure de l’armée et des Sécurités Civiles locales).